Une seule planète
Une Seule Planète, pour des transitions solidaires Bouton menu

Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) bouton Facebook bouton Twitter

Publié par Nathalie
Droit à la communication et à l’information libre


Contexte de l'initiative

C’est en 1983 qu’un groupe de mordus de la radio communautaire s’est réuni de façon quasi spontanée à Montréal, au Canada, prenant par la même occasion conscience de l’existence d’un mouvement mondial qui les liait les uns aux autres. En 1986, lors de la 2e Assemblée mondiale tenue à Vancouver sur la côte ouest du Canada, ce qui était au départ un mouvement spontané devient officiellement l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires.

En 1988, à Managua, lors de la 3e Assemblée mondiale, l’association acquiert le statut d’organisation non gouvernementale. À Dublin, en 1990, les discussions de la 4e Conférence mondiale de l’AMARC se concentrent sur l’affirmation du droit à la communication. C’est également à Dublin qu’un groupe de femmes propose la création d’un réseau international de femmes oeuvrant dans le secteur de la radio communautaire. Mais il a fallu attendre la conférence d’Oaxtepec au Mexique, en 1992, pour qu’ait lieu la création du Réseau international des femmes. Le Réseau international de solidarité de l’AMARC voit le jour simultanément. En 1995, la conférence de Dakar a permis l’affirmation d’un mouvement enraciné localement par le biais de bureaux régionaux forts et autonomes, mais évoluant efficacement dans un contexte mondial de globalisation. La septième conférence internationale a eu lieu à Milan à l’été 1998.

Elle s’est inscrite dans la continuité de celle de Dakar en facilitant pour l’organisation le passage de trois nouvelles frontières : la frontière légale, en s’attardant à la reconnaissance des médias communautaires dans les nouvelles législations internationales ; la frontière technique, en aidant ses membres à négocier le virage technologique et en permettant la collaboration des radios communautaires avec d’autres médias à vocation semblable ; et la frontière géographique, en effectuant une percée en Asie et dans les pays arabes. La huitième conférence et assemblée générale de l’AMARC eut lieu en 2003 à Katmandou, au Népal. Elle a été la plus importante rencontre de radiodiffuseurs communautaires jamais tenue dans la région de l’Asie Pacifique, ce qui lui a permis de devenir la pierre angulaire pour le développement du mouvement de la radio communautaire dans la région. La déclaration de Katmandou a été le document final représentant les débats et adopté par l’assemblée générale. L'avant-dernière conférence et assemblée générale de l’organisation, AMARC 9, s'est déroulée à Amman en Jordanie, en 2006. La toute dernière conférence et assemblée générale de l'AMARC a pour sa part eu lieu dans la ville de La Plata, en Argentine, en 2010.logo AMARC

Détail du projet

L'AMARC oeuvre à la reconnaissance des médias communautaires dans les nouvelles législations internationales ; elle aide aussi ses membres à négocier le virage technologique et permet la collaboration des radios communautaires avec d’autres médias à vocation semblable. Tous les continents sont représentés au sein de son Conseil d’administration international.




Contact





Début du projet : 1983