Une seule planète
Une Seule Planète, pour des transitions solidaires Bouton menu

Un programme d'habitat coopératif au Cameroun bouton Facebook bouton Twitter

Publié par Henri
Habiter le monde autrement
habitat coopératiflogementcoopérativeCamerounhabitat socialdroit au logement


Contexte de l'initiative

L’habitat coopératif au Cameroun est né comme réponse à la crise du logement traversée par le pays à partir de 1997. À cette époque, l’État lance un programme visant à récupérer de nombreux terrains publics pour construire des résidences et bureaux haut de gamme. Ces terrains avaient été occupés, avec l’accord tacite du gouvernement, par des populations précaires. Leur récupération a donc donné lieu à de nombreuses opérations de « déguerpissements » visant à exproprier les gens, sans aucunes solutions de relogement. Un vrai calvaire pour ces populations démunies. D’autant plus qu’elles n’ont jamais eu accès à des logements dits « sociaux », en raison de l’absence de politiques en la matière.

Détail du projet

En réponse à cette situation, l'ONG Assoal a décidé de lancer un projet pilote de coopérative d’habitation en 2007, avec 16 associations de mal-logés. Les lotissements construits sont éco-responsables et gérés par des locataires coopérateurs. À l’heure actuelle, trois lotissements ou résident 77 personnes ont été créés. Le projet pilote se situe dans la banlieue de Yaoundé, la capitale camerounaise et les deux autres dans celles de Koutaba et de Yokadouma. Chaque maison du lotissement fait 80 m2 et est construite en grande partie avec des matériaux locaux tels que la brique et le bois, le but étant d’utiliser le moins de ciment possible. En ce qui concerne l’accès à l’énergie, les habitations combinent l’éolien au groupe électrogène. L’accès à l’eau potable est provisoirement assuré par un puits doté d’une pompe à motricité humaine, mais les habitations devraient être raccordées au réseau public prochainement. Enfin les maisons sont dotées d’un mini système d’assainissement et de toilettes sèches permettant la production d’engrais.

Les populations précaires sont prioritaires dans l’accès à ces lotissements. Les maisons coûtent 6 700 000 francs CFA l’unité, soit près de 10 300 euros environs. Un prix très en dessous de l’offre habituelle située entre 26 000 euros et 35 000 euros le logement. Les locataires coopérateurs bénéficient d’une période de remboursement allant jusqu’à dix ans et au bout de laquelle ils peuvent devenir propriétaires grâce à notre système de location-attribution. Aussi, les coopérateurs ont la possibilité de participer à la construction de leur maison. Ils peuvent, aux côtés de professionnels du bâtiment, aider à la main d’œuvre. D’ailleurs, des jeunes ont par cet intermédiaire appris un métier. De plus, une fois les lotissements construits, ses habitants prennent en charge une partie de la maintenance quotidienne comme la collecte des déchets, l’entretien des parties communes, etc. Ce système permet de faire baisser certains coûts de fonctionnement en amont et en aval de la construction de ces maisons.

Succès et perspectives

A côté de l’épargne des futurs locataires et quelques aides de l’État, le projet est soutenu par l’aide au développement de l’Union européenne, ainsi que par des subventions d’ONG. Il est envisagé de passer aussi par le crédit immobilier classique. Mais pour l’instant, c’est difficile car les taux d’emprunt ne sont pas accessibles. Il n'est pas possiblme d'emprunter à 1% comme l’État le fait lorsqu’il souhaite construire des immeuble.

La reconnaissance juridique des coopératives d’habitation au Cameroun doit avancer. Une modification de la loi permettrait aux coopératives d’être éligibles à l’aide public au logement dont bénéficient les promoteurs immobiliers classiques. Sur le volet financier, un Fonds National de l’Habitat Social camerounais devrait bientôt être créé . Celui-ci faciliterait l’accès au financement de nouveaux logements. Enfin, il est difficile de trouver des terrains de construction. Du fait de l’absence de politiques d’aménagement dans plusieurs communes du pays, les terrains manquent ou ne sont pas adaptés aux normes de construction. Et pourtant, l’habitat coopératif progresse : huit ans après le lancement du projet, vingt autres coopératives d’habitation ont vu le jour. Cela renforce la crédibilité des coopératives aux yeux des décideurs camerounais, qui s’intéressent de près à ce modèle.

Localisation

Cameroun


Contact





Début du projet : 2007



Cette initiative est présente dans les parcours suivants