Une seule planète
Une Seule Planète, pour des transitions solidaires Bouton menu

Stop the wall

Publié par Paracchini
Liberté de circulation
Droits humains   


Contexte de l'initiative

Dans le monde, il existe aujourd’hui 65 murs construits ou planifiés, sur plus de 40 000 km de long, soit la circonférence de la Terre. L’un des plus tristement célèbre d’entre est celui qui depuis 2002 morcèle le territoire de Cisjordanie en le séparant de l’État d'Israël.

Détail du projet

En 2002, un mouvement populaire palestinien d’opposition au mur a vu le jour sous le nom de Stop the wall. Depuis, ce mouvement s’est structuré et, en 2017, a lancé la campagne World without walls pour fédérer et faire converger les luttes des mouvements qui s’opposent aux murs partout dans le monde. Les Palestinien·e·s y jouent un rôle moteur car ils sont les premiers confrontés au principal producteur et exportateur d’équipements pour le contrôle des frontières. « C’est un gros business pour Israël qui utilise le savoir-faire acquis en Palestine comme levier commercial pour exporter ses technologies dans quelques trente pays, explique Jamal Juma’. Et l’Amérique latine est un marché de choix ».

 

 

Succès et perspectives

L’expérience palestinienne guide aussi la riposte que la société civile oppose aux gouvernements qui essaient de limiter la liberté de circulation. « Le boycott est une arme formidable qui a déjà permis d’obtenir de nombreuses victoires partout dans le monde », défend Maren Mantovani, coordinatrice internationale de Stop the wall, avant d'énumérer les derniers succès. Plusieurs concernent l’entreprise israélienne Elbit, leader dans la technologie de vidéosurveillance des frontières et qui opère déjà à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Cible de campagne de boycott depuis 2008, Elbit a déjà été exclue du portefeuille d’investissement du fonds de pension norvégien. De même, le gouvernement brésilien est revenu sur un accord prévoyant une collaboration entre une université du pays et la multinationale pour la construction de drones de surveillance. En Europe également, les gouvernements et les entreprises qui travaillent avec les industriels israéliens de la surveillance font l’objet de campagnes de boycott, comme le géant de l‘assurance Axa en France.



bouton Facebook   bouton Twitter


Localisation

États-Unis Israël Mexique

Infos pratiques

Début du projet : 2002

Contact

https://www.stopthewall.org/ https://www.stopthewall.org/