Une seule planète
Une Seule Planète, pour des transitions solidaires Bouton menu
Chargement...
Chargement de l'étape en cours...

Les défis de l’Agroécologie en Afrique de l’ouest

Face aux limites du modèle agro-industriel, l’agroécologie paysanne favorise la transition vers des systèmes agricoles et alimentaires durables tant en termes environnementaux, économiques, sociaux et culturels. Elle vise la reconnaissance des droits des paysannes et paysans et une compréhension systémique des questions agricoles et alimentaires qui tient compte des spécificités propres à chaque territoire.



Un modèle agricole et alimentaire à bout de souffle

L'industrialisation des systèmes agricoles au niveau mondial n'a pas permis d'améliorer de façon structurelle les conditions de vie dans les pays du Sud ni de répondre au problème de la faim. Ce système participe au contraire à l'augmentation de la pauvreté rurale et à la destruction de la biodiversité et des sols tel que rappelé par le GIEC dans son dernier rapport.

Depuis les années 1950 en Afrique de l’Ouest, il y a eu une spécialisation et une uniformisation des fermes afin de mieux répondre aux politiques d’exportation, qui les rendent aujourd'hui vulnérables aux fluctuations du marché et peu résilientes face au changement climatique. Les politiques libérales mondiales ont forcé les paysans à produire au dépens de la nature et non avec elle, créant des problèmes structurels (fertilité des sols en danger, difficultés d’accès aux moyens de production, pressions sur les ressources naturelles) et conjoncturelles (impacts économiques et sociaux des changements climatiques).

Dans ce contexte, il est urgent de définir et de soutenir en Afrique de l’Ouest et ailleurs une transition agroécologique paysanne et solidaire en développant des modèles agricoles et alimentaires qui concilient efficience économique, respect des écosystèmes ainsi que préservation des ressources naturelles et qui soient garants du droit à l’alimentation ainsi que de revenus décents pour les paysannes et les paysans.

L’agroécologie paysanne, qu’est ce que c’est ?

L’agroécologie paysanne se constitue de trois grands champs complémentaires, qui ne peuvent pas être pris séparément, tel que rappelé dans la déclaration de Nyéléni, faisant référence sur ce sujet 

• une science des écosystèmes agricoles ;
• des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement ;

• un mouvement social de défense des systèmes agricoles et alimentaires durables et équitables, en opposition à l’agriculture industrielle.

 

Source : SOL, 2020 (c)

L'agroécologie paysanne permet de concilier productivité, stabilité des rendements, sécurité alimentaire, protection de l'environnement, équilibre nutritionnel et équité sociale.

Elle permet de réhabiliter les milieux naturels, leur rendant leur équilibre et leur résilience face au changement climatique. Elle génère des productions agricoles diversifiées, ce qui est source de qualité nutritionnelle et de meilleure santé des consommateurs. Enfin, en maximisant l’utilisation des ressources disponibles et le développement de chaînes de valeurs équitables, l'agroécologie est à terme très rentable et permet donc de tendre vers plus de stabilité financière pour les agriculteurs.

L’agroécologie paysanne est ainsi partie prenante d’une dynamique de changement global qui permet de préserver les ressources naturelles tout en redonnant une autonomie aux producteurs. Son maintien et son développement sont ainsi un enjeu majeur pour la souveraineté alimentaire des peuples.

Freins et enjeux pour favoriser la diffusion et le développement de l’agroécologie

Il existe aujourd’hui de nombreuses difficultés qui se dressent face au développement de l'agroécologie dans le monde. La transition vers un modèle de production durable et respectueux de l’environnement est freinée par une certaine dépendance aux systèmes de production habituels. On appelle ça le lockin (enfermement) et c’est un phénomène courant au Sud comme au Nord.

En Afrique de l’Ouest, cette dépendance se reflète notamment au niveau des pratiques agricoles. La non utilisation d’engrais de synthèse, la production, l’entretien et le transport de matières organiques, l’épandage de fumier, les semis sous couvert végétal, etc. sont autant de pratiques qui demandent des savoirs faire et un temps de travail important par rapport à l’agriculture conventionnelle. Et ce temps investi ne génère pas immédiatement de retour financier car le rétablissement de la fertilité des sols peut prendre plusieurs années avant d’être rentabilisé. Ce point est d’autant plus bloquant si les paysans ne sont pas sûrs de conserver l’usage de leur terre à moyen/long terme.

Un autre enjeu important pour le développement de l’agroécologie est celui du genre. En France, les femmes représentent un tiers des personnes actives agricoles (source : Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation). Les agricultrices du Sud, elles, sont à l’origine de la moitié de la production de nourriture mondiale (FAO). Malgré cela, les femmes ne bénéficient pas des conditions de travail équitables et du même statut que celui des hommes. La transition agroécologique doit reconnaître le rôle clé des femmes, les inclure dans les prises de décision et leur assurer une sécurité foncière (des terres redevenues fertiles peuvent être récupérées par les hommes).

Enfin, en Afrique de l’Ouest et ailleurs, le déploiement de l’agroécologie paysanne nécessite une restructuration de nos systèmes agricoles et alimentaires en profondeur qui ne peut se faire que par la mobilisation de l’ensemble des acteurs impliqués, des producteurs jusqu’aux consommateurs et avec l’appui de politiques publiques concertées. Ces politiques doivent veiller à répondre à des besoins identifiés localement par les communautés paysannes et prendre en compte leur expertise dans leur définition. C’est pourquoi l’agroécologie paysanne doit être promue dans une logique inclusive, de coopération, de partage d’expériences et de valorisation des organisations locales pratiquant l’agroécologie, au Nord comme au Sud.

Le défi climatique doit être considéré comme une opportunité et permettre la diffusion de modèles résilients et de programmes d’exploitation durables en vue d'un éveil des consciences. Les systèmes alimentaires sont à l’origine d’un tiers des émissions de GES (source : Ipes Food), il est donc urgent de transformer nos modes de production. Les objectifs des traités internationaux tel que l’accord de Paris doivent être une priorité afin de permettre à la transition agroécologique de garantir la souveraineté alimentaire de tous les pays.

Ressources

L'agroécologie paysanne : alternative sociétale pour des systèmes agricoles et alimentaires durables

Cette note de la commission Agriculture et alimentation
(C2A) de Coordination SUD a pour objet de proposer une définition de l’agroécologie paysanne et de revenir sur les enjeux de sa diffusion.

Des modèles pour nourrir le monde Etude/Rapport

Quelles politiques publiques pour soutenir la transition écologique ?

Cette note de la commission Agriculture et alimentation
(C2A) de Coordination SUD met en avant le rôle des politiques publiques ainsi que pour soutenir et promouvoir l’agroécologie paysanne. Il n’est pas possible de soutenir parallèlement des modèles qui lui nuisent.

Des modèles pour nourrir le monde Etude/Rapport

L'agroécologie paysanne, principale voie pour assurer la cohésion sociale, la paix et la souveraineté/sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l'Ouest

Le Réseau des Organisations Paysannes et de producteurs de l'Afrique de l'Ouest a réalisé cette note de position sur l'agroécologie, pour assurer de façon durable le développement de l'agriculture en Afrique de l'Ouest.

Des modèles pour nourrir le monde Etude/Rapport

Agroécologie en Afrique de l'Ouest et du centre : réalités et perspectives

Ce numéro de Grain de Sel, revue d'Inter-Réseaux, s’attache tout d’abord à examiner le concept d’agroécologie, son origine, ses évolutions et ses définitions pour les acteurs de la région. Des articles présentent ensuite une série d’expériences, au niveau national et local, illustrant les réalités, les succès et les limites des pratiques agroécologiques sur le terrain. La dernière partie du numéro interroge plus précisément les obstacles et les leviers à un changement d’échelle des pratiques agroécologiques en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Des modèles pour nourrir le monde Etude/Rapport

Agroécologie et marchés - Histoires de terrain

Ce document de l'Alliance For Food Sovereignty in Africa présente un tour d'horizon des marchés de masse sur le continent Africain, principalement associés aux fruits et légumes frais ainsi qu'aux animaux sur pied provenant directement des zones de production et qui soutiennent un commerce et une consommation écologiquement responsables.

Des modèles pour nourrir le monde Etude/Rapport






Outils









Les commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur cette étape.





Ajouter un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.







5  Ressources

Agroécologie en Afrique de l'Ouest et du centre : réalités et perspectives

Ce numéro de Grain de Sel, revue d'Inter-Réseaux, s’attache tout d’abord à examiner le concept d’agroécologie, son origine, ses évolutions et ses définitions pour les acteurs de la région. Des articles présentent ensuite une série d’expériences, au niveau national et local, illustrant les réalités, les succès et les limites des pratiques agroécologiques sur le terrain. La dernière partie du numéro interroge plus précisément les obstacles et les leviers à un changement d’échelle des pratiques agroécologiques en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Des modèles pour nourrir le monde Etude/Rapport

Agroécologie et marchés - Histoires de terrain

Ce document de l'Alliance For Food Sovereignty in Africa présente un tour d'horizon des marchés de masse sur le continent Africain, principalement associés aux fruits et légumes frais ainsi qu'aux animaux sur pied provenant directement des zones de production et qui soutiennent un commerce et une consommation écologiquement responsables.

Des modèles pour nourrir le monde Etude/Rapport

L'agroécologie paysanne : alternative sociétale pour des systèmes agricoles et alimentaires durables

Cette note de la commission Agriculture et alimentation
(C2A) de Coordination SUD a pour objet de proposer une définition de l’agroécologie paysanne et de revenir sur les enjeux de sa diffusion.

Des modèles pour nourrir le monde Etude/Rapport

Quelles politiques publiques pour soutenir la transition écologique ?

Cette note de la commission Agriculture et alimentation
(C2A) de Coordination SUD met en avant le rôle des politiques publiques ainsi que pour soutenir et promouvoir l’agroécologie paysanne. Il n’est pas possible de soutenir parallèlement des modèles qui lui nuisent.

Des modèles pour nourrir le monde Etude/Rapport

L'agroécologie paysanne, principale voie pour assurer la cohésion sociale, la paix et la souveraineté/sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l'Ouest

Le Réseau des Organisations Paysannes et de producteurs de l'Afrique de l'Ouest a réalisé cette note de position sur l'agroécologie, pour assurer de façon durable le développement de l'agriculture en Afrique de l'Ouest.

Des modèles pour nourrir le monde Etude/Rapport
Fermer le volet
Fermer le volet