Une seule planète
Une Seule Planète, pour des transitions solidaires Bouton menu
Chargement...
Chargement de l'étape en cours...

Nabi Saleh, village de la résistance populaire

19 villageois de Nabi Saleh sont actuellement prisonniers d'Israel

Nabi Saleh est un village particulièrement célèbre dans la résistance palestinienne pour sa pratique permanente de la résistance non-violente.

(d’après les informations fournies par Bilal Tamimi, de Nabi Saleh)

Nabi Saleh est un village palestinien, situé à 20 km au nord-ouest de Ramallah, avec une population de 600 habitants. Sa superficie est d'environ 280 hectares.

Son nom vient du mot Nabi qui signifie prophète. C’est donc le village du prophète Saleh, pour lequel il y avait jadis un pèlerinage.

Une occupation toujours plus oppressante

Le village a souffert de l'occupation d’Israël notamment en 1948 avec la bataille de Qastal - le 07 avril 1948 - et en 1967.

Mais la plus grande souffrance a commencé lors de l'établissement de la colonie Helmish, à laquelle les pères et grands-pères se sont opposés en faisant des marches et des recours juridiques. Ils ont obtenu gain de cause avec ordre de la Cour Suprême d'Israël aux colons de cesser de construire !

Avec les nouvelles élections israéliennes de 1977 et la victoire de Begin, la colonisation a repris. Begin a donné le feu vert aux colons pour de nouvelles implantations sur toutes les terres palestiniennes. Les colons de Helmish sont donc revenus et ont commencé à travailler et à reconstruire sur les terres du village de Nabi Saleh.

Cette situation s'est prolongée avec des vols de terres, des extensions, constructions et installations de nouveaux colons. Fin 2009, les colons ont confisqué une petite source d'eau située dans la vallée entre la colonie et le village, la seule source qui existait pour arroser les terres agricoles du village.

Les marches de protestation non-violentes

Les villageois ont alors décidé de protester et de s'opposer à ces vols de terres et d’eau en organisant une marche populaire et non violente, chaque vendredi, du centre du village à la source. Ces marches déplaisent fortement aux colons et aux dirigeants israéliens qui se déchaînent violemment, toutes les semaines, contre cette résistance populaire en envoyant l’armée.

Le village de Nabi Saleh a été le premier village à déclarer que ses marches et ses protestations contre la présence des colonies et l'occupation étaient pour toute la Palestine.

La presse israélienne a comparé la situation du village à un virus qui pourrait se propager à d’autres villages, à d’autres villes palestiniennes, pouvant provoquer une nouvelle Intifada. Afin de forcer les villageois de Nabi Saleh à arrêter ces marches pacifiques hebdomadaires, l’armée procède régulièrement à l'arrestation d'enfants et de femmes.

Nabi Saleh a aussi une grande histoire de résistance.

Certains villageois ont participé à la bataille de Qastal avec Abdul Qadir al-Husseini.

Egalement, lors de la première Intifada, des habitants étaient membres de la direction nationale unifiée du mouvement Fatah ; les six premières déclarations proviennent des habitants du village.

Après les accords d’Oslo, la première opération de résistance a été réalisée par trois des villageois dont Ahlam al-Tamimi (une femme résistante), qui était un membre des Brigades al-Qassam et qui a été condamnée 16 fois à la prison à perpétuité.

Depuis 1967, il y a eu 22 martyrs (morts) à Nabi-Saleh, l'un des chiffres les plus élevés des villages de Palestine.

Suite aux marches hebdomadaires de la résistance populaire du village, qui ont lieu tous les vendredi, de nombreuses maisons ont été partiellement détruites par des bombes.

En 2018, Nabi Saleh a compté 19 détenus, dont la jeune Ahed Tamimi, plus 4 autres enfants de moins de 17 ans. En plus de trois jeunes tués, dont deux du village et le troisième des environs. Ahed Tamimi a été libérée à la fin du mois de juillet.



Les commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur cette étape.





Ajouter un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.







     0  

Soyez le premier à enrichir cette étape avec une alternative !

Retour Retour
Ajouter une alternative
     0  

Soyez le premier à enrichir cette étape avec une ressource !

Retour Retour
Ajouter une ressource
     0

Soyez le premier à enrichir cette étape avec un outil !

Retour Retour
Ajouter un outil pédagogique
     0  
Retour Retour
Fermer le volet
Fermer le volet