Une seule planète
Une Seule Planète, pour des transitions solidaires Bouton menu
Chargement...
Chargement de l'étape en cours...

Gaza : vivre dans une prison à ciel ouvert

Gaza par les chiffres
Calme à Gaza
Gaza sous blocus

La bande de Gaza est une bande côtière de 41 km de long sur 6 à 12 km de large, coincée entre Israel et l'Egypte. Les conditions de vie dans un territoire parmi les plus densément peuplés au monde, sont devenues alarmantes du fait des guerres que lui administre Israel et d'un blocus illégal.

 

2005 : Retrait israélien de la Bande de Gaza.

Retrait unilatéral, non négocié avec l'Autorité palestinienne. Après cette évacuation de près de 9 000 colons qui, pour la plupart, s'installent en Cisjordanie, toutes les issues – terrestres, maritimes et aériennes – restent contrôlées par l'armée israélienne, transformant Gaza en ghetto.

 

2007 : Israël impose un blocus de la Bande de Gaza.

En juin, le Hamas prend le pouvoir dans la Bande de Gaza. L'Etat d'israël impose une fermeture totale des passages commerciaux, privant la population de carburants, produits alimentaires et de première nécessité. Israël contrôle tout ce qui pourrait passer par la terre, la mer et les airs.

 

2008-2009 : Guerre contre Gaza

27 décembre 2008 : l'armée israélienne déclenche une attaque contre Gaza. Pendant 23 jours, les Gazaouis sont plongés dans la terreur et la destruction. Cette opération coûte la vie à près de 1 400 personnes et en blesse environ 5 300.

 

2014 : Guerre contre Gaza

Le 24 avril 2014, l'OLP et le Hamas signent un nouvel accord de réconciliation. La réponse de Benyamin Netanyahou ne se fait pas attendre : Israël lance le 8 juillet 2014 une attaque aérienne, puis terrestre, contre la Bande de Gaza. C'est à ce jour la plus meurtrière : 2 251 Palestiniens meurent, dont une très grande majorité de non-combattants.

 

2018 : La Grande Marche du Retour

Tous les vendredis depuis le 30 mars, et ce jusqu'au 15 mai, les Palestinien-ne-s de Gaza organisent une ’Grande Marche pour le Retour’. A chaque fois, elle regroupe plusieurs dizaines de milliers de personnes le long de la clôture qui les sépare d'Israël. Cette ’Grande Marche pour le Retour’ commémore à la fois la Journée de la Terre en mémoire d'une grève de 1976 face à la confiscation de Terres palestiniennes par le gouvernement israélien - le 30 mars - , et le 70e anniversaire de la Nakba (la ’catastrophe’ en arabe) qui commémore le nettoyage ethnique de Palestiniens pendant la guerre de 1948 - le 15 mai. C'est une marche pour la dignité.

Face à ces rassemblements non-violents, Israël a tiré à balles réelles et lancé ses drones pour larguer des gaz lacrymogènes, faisant près de 50 morts et plus de 2000 blessé-s. Des jeunes en particulier ont été tués ou mutilés alors qu'ils ne présentaient aucun danger. Il a été observé que les forces d'occupation visent particulièrement les infirmiers et les journalistes. Ces crimes commis face à des manifestant-es pacifistes, se déroulent sans grande protestation internationale.

Ressources









Les commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire sur cette étape.





Ajouter un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.







     0  

Soyez le premier à enrichir cette étape avec une alternative !

Retour Retour
Ajouter une alternative
Ajouter une ressource
     0

Soyez le premier à enrichir cette étape avec un outil !

Retour Retour
Ajouter un outil pédagogique
     0  
Retour Retour
Fermer le volet
Fermer le volet